mercredi 6 novembre 2013

Ras le Cul !

Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs

Me revoilà de retour, ça faisait un petit moment que je n'ai plus écrit d'articles: perte de ma muse (elle se reconnaitra), absence d'inspiration, nouvelles perspectives professionnelles et j'en passe

Bref je suis là, mais je suis là surtout pour partager avec vous un RAS LE CUL !

J'avais écrit dans un article précédent ma vision de l'amitié, (http://hyperiion.blogspot.fr/2012/09/mon-suicideamical.html) il y a maintenant exactement 1an, 2 mois et 3 jours et force est de faire un point sur la situation désastreuse qu'est la mienne aujourd'hui.

Inutile de vous reparler de déceptions, à vrai dire d'un flot de déceptions Ô combien blessantes!
Cette fois elles ont détruit une petite partie de moi et c'est irréversible. C'est l'un de ces moments dans la vie où bizarrement tout le monde vous tourne le dos, vous vous disputez avec tout le monde au point de vous remettre en question et de vous dire: suis-je entouré de cons, ou est-ce moi le con dans l'histoire?
En toute honnêteté je n'ai pas encore trouvé la réponse à cette question :(

Le véritable problème avec les amis proches c'est que lorsque vous les perdez vous vous retrouvez tout seul, personne à qui raconter votre malheur soit parce que les autres ne sont pas assez intimes pour vous réconforter, soit parce que certains sont trop cons et vous jugeront bien plus facilement, ce qui produira sur vous l'effet inverse et fera que vous perdrez proportionnellement encore plus d'ami(e)s.

Pour tout résumer: M.E.R.D.E!

Je vous emmerde chers faux-ami(e)s, je vous emmerde chers faux culs et en général j'emmerde tous ces cons qui pètent plus haut que leur cul et qui savent toujours retourner leurs vestes du bon côté :)
Cette fois-ci je crois avoir battu un record, puisqu'en l'espace d'un mois j'ai perdu 5 de mes plus proches ami(e)s, je vous rassure ils ne se connaissent pas entre eux (sinon ça serait trop facile), et tous pour des raisons différentes.

Ce n'est pas un blog de ragots, par conséquent je n'exposerai ni ma vie(blague à part) ni le détail de ces différentes disputes. Je veux juste vous mettre à jour sur ma situation (senti)mentale actuelle:

Je suis éperdument amoureux d'une fille, un amour à distance hélas: dur, atroce et cruel! Mais comme on dit chez nous (au Maroc) Dieu ne donne de pois cassés qu'à ceux qui n'ont pas de dents.
C'est ainsi et pas autrement, on s'aime, on se déteste et au final on s'adore. A défaut d'avoir des disputes en Live on en a sur facebook, skype et texto...pour tout et pour rien, et c'est frustrant!

Mais le problème avec une amoureuse c'est qu'elle n'est ni une amie ni une confidente, on peut la considérer ainsi mais on sait qu'au moment où le pendant de ce lien se rompt tout s'écroule: plus simplement, le fait qu'elle puisse être une confidente est accessoire à son état émotionnel.
Il est bien rare qu'une ex devienne votre meilleure amie, et je vous avoue que je ne connais le mode d'emploi d'une rupture digne. Mais en attendant elle est là quand j'ai besoin d'elle et le futur m'importe peu pour le moment car je l'aime!

Pour ce qui est de mon état psychique, il est désastreux! J'ai récemment endossé de lourdes responsabilités à Assas, en plus des mes études dans cette faculté à tendance masochiste, je suis entouré de gens tout aussi cupides que stupides, en somme: de gros cons.
Faut alors jouer le jeu, faire semblant d'être encore plus con sinon on vous prendra pour un bobo ou pour un gauchiste, alors il faudra se préparer à un suicide social en règle, et à Assas ça ne pardonne pas, il en va de votre futur académique!
Alors je rame, je rame et quand j'en peux plus il me reste mon TD qui finit à 20h20! Ah mais non, juste après j'ai un second TD qui débute à 20h25 et qui se termine à 22h: j'ai envie de crier YOUPI

Heureusement il y a un ami avec qui je réussi à m'extirper de ma réalité et d'oublier l'instant d'un fou rire avec lui tout ce bordel, j'espère que je ne m'attire pas l'oeil et que je ne me disputerai pas avec lui, car pour le coup ça me fera vraiment de la peine: alors si tu lis ces lignes sache que je t'****.
RHHHhhhaaa et puis ceux qui diront que je suis gay ou bi, vous savez quoi? Je vous emmerde! Parce qu'une fille qui dit à sa meilleure amie je t'aime, c'est normal, mais pas un mec? Bande de sexistes!
Non sérieusement, je ne t'aime pas, je te kiffe mon Kadou! Tout comme je t'aime Zineb, mais ça tu le sais déjà!
Aussi à toi Badr, Yasmine, Olivia, Fati, Julien, René, Rachel et tous les autres... je vous AIME

Et surtout à toi ma Yassou qui habite à l'autre bout du monde mais qui arrive à trouver du temps pour me supporter encore et encore:) Prend bien soin de ton petit ange que je surlike déjà sans même la connaitre !

Je ne vais pas nommer toutes les autres personnes qui ont récemment débarqué dans ma vie, mais sachez que le coeur y est! Je vous suis reconnaissant pour ce que vous êtes (ou n'êtes pas).

Et puis à tous ceux qui n'arrêtent pas de se matter à la BU ou à l'entrée de la fac (fumoir) je vous dis ceci:

Le nombre de personnes qui vous regardent est directement proportionnel à votre stupidité 

lundi 17 septembre 2012

Guiltiness of Muslims

"Innocence of Muslims" 
Jamais le monde n'aurait cru qu'un événement pourrait détrôner la médiatisation et l'horreur provoqué par les attentats du 11 septembre, non, ni les tueries en Palestine, ni la guerre en Afrique Centrale, ni la famine à Haîti et encore moins le despotisme d'Al Assad sur la Syrie.

Aujourd'hui un réalisateur du nom de Alan Roberts (réalisateur de films pornographiques) qui s'est caché au début sous le nom de Sam Bacile (un prétendu israélien), un producteur copte Nakoula Basseley Nakoula et un copte Joseph Nasralla ont provoqué directement et indirectement la mort de plus de 40 personnes (et le compteur tourne) dans plus de 15 pays dans le monde.


Ceci est une honte, une honte pour les musulmans d'avoir réagi de cette manière, une honte pour les américains d'avoir enfanté une telle pourriture, et une honte pour l'humanité qui garde un silence coupable.

La liberté d'expression est devenue aujourd'hui tellement désacralisée qu'elle a été pervertie, au nom de cette liberté on peut produire des films insultant l'Islam et par là une communauté de plus de 2 milliards de croyants, mais au nom de cette même liberté on n'a pas le droit de tenir des propos diffamatoires envers une communauté qui compte moins de 14 millions de croyants: les juifs. Je n'ai rien contre les juifs, mais j'ai tout contre le communautarisme, le deux poids deux mesures, l'inégalité et la partialité des jugements.

Cet article n'est pas destiné à défendre l'Islam (je ne me considère pas assez au fait de la religion pour en parler) mais à défendre un droit: le droit à la vie. De quel droit les manifestants en Libye ont-ils tué l'ambassadeur américain Christopher Stevens, le personnel diplomatique en Tunisie, et les manifestants en Egypte, Indonésie, Pakistan, Australie et d'autres pays ? Je me permets juste de rappeler que ce même Islam a porté la sacralité de la vie au sommet des normes religieuses, et que le meurtre d'un innocent sans cause ne sera jamais pardonné, si un simple bloggeur ne connaissant que les fondements basiques de l'Islam connait ce verset "Qui tue un Homme sans droit[...] est comme celui qui tue toute l'humanité" Psaume 5 Verset 32, qu'en est-il de ces fanatiques extrémistes qui ont appris le Coran par coeur et connaissent la moindre parole du prophète Mahommet ? Ceci n'est pas l'Islam que vous prétendez défendre, mon Islam et celui de beaucoup d'autres est innocent de vos actes !

Les victimes tunisiennes le disent: ceux qui sont venus les tabasser n'étaient pas là pour attaquer l'ambassade mais pour attaquer les policiers.

Il est presque honorifique de voir tous ces musulmans dressés et unis contre un ennemi commun: le réalisateur du film offensant et insultant la mémoire de notre prophète, mais il est malheureusement que trop désolant de les voir combattre et tuer pour un film qui n'a aucune autre valeur que la provocation, et soudain s'apercevoir qu'ils sont aux abonnés-absents lorsque la Syrie crie au secours, lorsque les enfants musulmans sont mutilés et tués par la machine sioniste, lorsque les princesses d'Arabie Saoudite entretiennent des harems de femmes et les réduisent à l'esclavage: vous faites HONTE à cet Islam dont vous vous prétendez les défenseurs.

Pour les islamophobes qui ne cherchent que des raisons pour s'en prendre à l'Islam, sachez que ce n'est pas l'Islam que vous êtes en train d'attaquer mais quelques fanatiques ignorants qui ne connaissent rien de l'Islam que vous insultez! Soit, je n'ai rien contre cela, mais que vous jugiez toute une religion sur les méfaits de quelques uns me parait que trop partiel et injuste, et si vous avez besoin de connaître quelques commandements de cette religion sachez ceci: il est interdit de faire de faux témoignages, de convoiter la femme ou les biens de son prochain, de tuer, de voler, de mentir, de corrompre... Je ne vois en cela aucune sauvagerie, moyen-âgisme, opportunisme ou encore obscurantisme, au contraire quoi de plus universel que ces fondements? 

Laissez-les dire ce qu'ils veulent de l'Islam et de Mahommet, il n'est de meilleur réponse que notre civilité, culture et calme, ne leur donnez pas plus de raisons qu'ils n'en ont déjà pour vous attaquer et vous stigmatiser!

C'est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d'Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu'en dépit de cela, beaucoup d'entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre. (Al-Ma'ida 5: 32)

mardi 4 septembre 2012

Mon suicide...Amical

Il est des déceptions qui vous aident à devenir plus forts, d'autres qui détruisent une petite partie de vous...d'ailleurs je n'ai jamais été très d'accord avec le dicton: "Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort" allez dire ceci à un paraplégique qui a échappé à une mort certaine lors d'un accident de voiture :)

Il est aussi des périodes dans la vie où on a tendance à se fâcher avec tout le monde au point de devenir très con et de se demander: "Suis-je vraiment dans le tort?" Mais en réalité ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux contre vous qu'ils ont forcément raison, c'est peut-être tout simplement un de ces carrefours de la vie où il n'y a pas de signalisation, où l'on doit suivre son instinct et emprunter un chemin dont on ne connaît la fin mais dont on sait qu'il ne sera pas pire que le précédent...mais bon tout est relatif... Je n'ai vu du pire que ce que le destin a bien voulu me montrer après 22 printemps d'existence, le pire est certainement devant moi, reste alors à prier!


Pour être plus clair: plus je connais les gens et plus grand est mon scepticisme sur la nature humaine et le mépris que j'éprouve pour l'immense majorité des gens. Ne croyez surtout pas que je suis condescendant, loin de là, je suis tout autant méprisable que vous, les psychologues vous diront que le mépris que je ressens n'est pas un mépris-camouflage qui me protège de vous, mais un mépris-réaction une sorte d'antonyme de l'estime que je porte aux gens.

Je trouve que la confiance a été conceptualisée pour mieux définir la trahison rien de plus, les vraies amitiés se ternissent de plus en plus rapidement, la fidélité du couple est mise à rude épreuve de jour en jour, et rien dans ce bas monde ne saurait exprimer par des mots le sentiment d'un être blessé, trahi, meurtri dans sa confiance et poignardé dans sa bonté...

Pour résumer: trop bon trop con, voilà notre destin. Moi j'ai essayé d'arrêter de l'être et mes amis pourront en témoigner, mais on n'échappe pas à sa nature, on saura toujours retrouver le bon au fond de moi...c'est à ce moment que je deviens vulnérable, et c'est un sentiment qui me répugne car je suis suffisamment virile pour ne pas admettre ma fragilité face à ce type de situations: un sourire aux lèvres et un poignard à la main, cette hypocrisie sociale éternelle, ce qu'on ne sait pas c'est que bien souvent les gens connaissent le dessous des cartes et jouent le jeu eux aussi.

Pour le moment je n'ai pas assez de courage pour affronter, lutter et dire tout haut ce que je pense tout bas, et j'ose croire que c'est à ce moment-là que je délaisserai ma fragilité pour mon inaltérabilité.


Est-ce ma susceptibilité exacerbée? Peut être que oui...peut-être que non, en tout cas je suis de ceux qui croient que l'Homme est fondamentalement mauvais, je suis mauvais et au moins j'ai assez de franc parler pour l'admettre, il m'arrive d'être bon par moment mais cela me parait que trop peu de choses... Avant moi Sartre disait que l'enfer c'est l'autre. Notre mal vient de notre dépendance à ces êtres infames que nous appelons 'amis' qui finiront un jour ou l'autre par nous délaisser, mais que dire...La vie est ainsi faite.

Heureusement pour moi, certains ont toujours été là, d'autres par occasion, et pour leur exprimer toute ma gratitude je n'ai pas trouvé de meilleurs mots que les suivants:

A ma confidente parisienne, à ma copine d'enfance marocaine, à mon pote casawi, à mon voisin fassi, à mon ex casablancaise, à ma rencontre coréenne, à mon pote rbati, à ma canadienne préférée, à ma fassiya adorée, à ma rbatiya sublime, à mon amie albanaise, à ma belle russe, à ma fofolle tunisienne, à mon ami mexicain et surtout à ma sœur parfaite... et à tous ceux qui ont fait de ma vie un bout de paradis je leur dis:

Et que le meilleur de vous-même soit pour votre ami.
S'il doit connaître le reflux de votre marée, qu'il en connaisse aussi le flux.
Car quel ami serait-ce si vous le recherchiez pour quelques heures à tuer ?
Recherchez-le toujours pour quelques heures à vivre.
Car son rôle est de combler votre besoin, et non votre vide.
Et que dans la douceur de l'amitié, il y ait des rires et un partage des plaisirs.
Car c'est dans la rosée des petites choses que le coeur trouve son matin et se rafraîchit

mercredi 22 août 2012

Marocains: Félicitations...Vous êtes ruinés

Ceci n'est pas un article ironique, encore moins satirique, mais reflète ma vision personnelle sur l'avenir du Maroc: ce chère pays qui m'a vu naître et pour lequel j'affectionne un amour inconditionnel.

Depuis 1956, le Royaume Chérifien n'a jamais été témoin d'autant de déclin, les gouvernements se succèdent, les politiques se réinitialisent, et les projets ne cessent d'être avortés : pourquoi? Une couche marocaine appellée vulgairement "Cherfa" littéralement "Nobles" ne sont en réalité que des méchants Bourgeois (allusion faite à Molière) qui se soucient plus de leur réputation financière qu'historique. 
Comment? C'est aussi simple qu'enfantin: seriez-vous prêt à donner toute votre richesse aux pauvres? A moins que vous ne soyez infiniment philanthropes, la réponse est NON. C'est ainsi que les gouvernements ont raisonnés: pourquoi donnerais-je tout mon temps et toute ma compétence à une bande de pauvres ingrats ignorants? 

Malheureusement pour vous je suis assez réaliste pour admettre notre histoire : nous avons subi le plus grand hold-up de tous les temps, on nous a volé nos grands-parents, nos parents, notre innocence, notre éducation, notre droit à l'information, notre liberté de penser : en gros NOTRE PART DU PATRIMOINE NATIONAL !




Justice

Tout un chacun qui lira cet article se reconnaîtra: on a tous été un jour victime d'une injustice administrative, judiciaire... Mais la déception est encore plus profonde quand elle vient de l'autorité qui est censé garantir notre sécurité.
Il y a de cela exactement un an, en plein mois de ramadan, j'ai pleuré.
En sortant du travail à 18h (1h30 avant le ftour) j'ai eu le malheur de vouloir prendre le tram devant la gare, une horde de forces auxiliaires (mkhaznia) rouait à coups de matraques un employé de Kitea (Ikea version marocaine) qui lui avait eu l'audace de crier à la vue des manifestants battus comme des bêtes: hadchi hram (Ceci est injuste)! Les touristes ont commencé à sortir leur portables pour filmer, et les bestiaux ont embarqué le malheureux à l'arrière et s'y sont mis à quatre, on voyait la fourgonnette valser de gauche à droite et on imaginait la scène à l'intérieur et on entendait le gémissement de ce pauvre employé victime de son courage. Cinq minutes plus tard ils le jettent comme un sac d'ordures et sortent tout fiers en lui ordonnant de circuler, il proteste mais rien à faire: "allez porter plainte contre nous et on verra qui le juge croira, ça sera notre parole contre la tienne."

J'étais révolté, écœuré, dégoûté, je bouillonnais de l'intérieur mais j'avais tellement les boules que ma gorge se serrait et je n'ai pu prononcer aucun mot, j'ai baissé la tête et j'ai tracé mon chemin.
Quand un détritus qui n'a pas atteint le collège (le policier) méprise un doctorant (le manifestant) et le réduit à porter des béquilles ou vivre avec un handicap à vie: on court à notre perte.



Ce n'est pas tant le fait que ça soit un agent d'autorité qui administre cette correction, mais le système judiciaire dont on connait si bien la marche qui donnera raison au policier.
 Malheureusement nous vivons dans un pays où le pouvoir judiciaire est imbriqué dans le pouvoir réglementaire.




Economie

Friedman l'avait conçu, les étudiants de l'université de Chicago l'ont appliqué à petite échelle (Cuba) et l'ont fait coulé en moins de temps qu'il n'en faut pour imprimer un billet de banque, Reagan l'a modelé à l'échelle internationale, et le capitalisme le plus sauvage est né:
la déréglementation du marché, l'effacement de l'Etat ou comme disait Reagan "Government is not the solution of the problem, Government is the Problem ". Cela a duré 40 ans et pour justifier son application auprès des pays émergents on l'a appelé: mondialisation!


Jusqu'à ce que Goldman Sachs, JP Morgan, Lehman Brothers et tous les autres qu'on se plaisait à dire aux USA "Too big to fail" have actually failed, badly failed!  

Le rapport avec le Maroc? Pour une fois, la crise n'a pas touché directement notre plusbeaupaysdumonde, la raison? Parce que la crise a frappé cette fois le centre, pas la périphérie, et de grâce nous avons été épargné, mais plus pour longtemps,à cause de la super-mauvaise gestion de nos richesses, et l'affairisme atroce de nos hommes d'affaires.

S'il existe un peuple dans le monde qui s'insurge de devoir payer 80% du prix réel du pétrole au lieu des 60% auxquels l'Etat (si bon si con) l'y a sauvagement habitué c'est bien nous. 
Mais malheureusement on ne sait pas autant s'indigner devant le régime oligarchique des entreprises du MASI (à défaut de pouvoir dire CAC 40).
Tous ces bénéfices qui échappent au fisc,et qui profitent bien plus aux banques suisses, pour l'anecdote, en 1990 en pleine crise financière Hassan II avait demandé aux patrons marocains de rapatrier leur argent et leurs avoirs au Maroc, pendant près de 3 mois, la Suisse était devenue le 2ème plus gros investisseur direct au Maroc (après l'Etat), c'est pour dire le volume de l'argent caché des richissimes marocains.


Le Maroc en crise

Vous ne le savez sûrement pas, mais le gouvernement actuel a non seulement hypothéqué les salaires de vos dix années à venir, mais aussi l'avenir de vos enfants.

Le FMI a prêté au Maroc 6,2 Mrd $ pour redresser sa balance des paiements, et Banque du maroc prête hebdomadairement aux banques 60 Mrd DH pour combler le déficit abyssal dont souffre la liquidité du marché,

D'après les estimations de BAM(Banque centrale) on va très vite atteindre le seuil critique des 3 mois de réserves de changes : Catastrophe!

Seuls les Grecs savent ce que le FMI exige lorsqu'il accorde des prêts. La question est: quelle garantie le Maroc a-t-il fourni au FMI? 

Si par le plus grand des malheurs un PAS (Plan d'Ajustement Structurel) est imposé de nouveau au Maroc, cela sera bien plus rude que le précédent, imposé par le FMI en 1981 et qui a duré près de 10 ans, cette fois le Maroc risque de ne plus se remettre sur ses pieds.

Je doute qu'un parlementaire aura assez de courage pour confronter le gouvernement avec ces réalités, mais si tel est le cas, j'ose déjà appréhender la réponse de Benky: Priez Dieu pour que cela n'arrive pas.




Social 

Pour la fin, au lieu de vous faire souffrir le martyr en lisant ma rubrique, je vous laisse le soin de lire cet article de Charles André Julien, célèbre académicien qui a décrit en 1960 l'état de l'éducation nationale. On croirait lire une critique actuelle de l'état de notre école publique.

Cette lettre a été adressée à M. Bennani, Directeur du Protocole de Mohammed V.


Charles André Julien

Paris 1 Novembre 1960

Cher ami,
Depuis hier 31 Octobre, j’ai cessé d’être officiellement doyen de la Faculté des Lettres de Rabat. Je puis désormais m’exprimer en toute liberté.

J’ai été appelé par Sa Majesté à contribuer à resserrer les liens culturels entre l’Occident et l’Orient. Je l’ai fait de mon mieux. J’ai créé de toutes pièces une Faculté qui a acquis un solide renom, et qui eut pu devenir le centre culturel le plus important de l’Afrique musulmane et un centre d’attraction pour les Africains francophones. J’ai toujours été partisan de l’arabisation, mais de l’arabisation par le haut. Je crains que celle que l’on pratique dans la conjoncture présente ne fasse du Maroc en peu d’années un pays intellectuellement sous développé. Si les responsables ne s’en rendaient pas compte, on n’assisterait pas à ce fait paradoxal que pas un fonctionnaire, sans parler des hauts dignitaires et même des Oulémas, n’envoie ses enfants dans des écoles marocaines. On prône la culture arabe, mais on se bat aux portes de la Mission pour obtenir des places dans des établissements français. Le résultat apparaîtra d’ici peu d’années, il y aura au Maroc deux classes sociales : celle des privilégiés qui auront bénéficié d’une culture occidentale donnée avec éclat et grâce à laquelle ils occuperont les postes de commande et celle de la masse cantonnée dans les études d’arabe médiocrement organisées dans les conditions actuelles et qui les cantonneront dans les cadres subalternes. Avec de la patience et de la méthode on eut pu aboutir à un tout autre résultat, qui permettrait de donner à tous les enfants des chances égales d’avenir.

Le Ministère de l’Education Nationale ne parait pas répondre aux services qu’on attend de lui. On ne saurait dire que l’ordre et la compétence y triomphent, cependant que les éléments marocains les plus valables et soucieux de l’avenir de leur pays sont attaqués dans l’Istiqlal. Les dossiers importants sont parfois partagés entre trois services sans que le cabinet laisse jouer au Secrétariat général son rôle normal de coordination. Le Ministre ne semble pas désirer les contacts. A part la visite de courtoisie que j’ai pu faire après ma nomination, je n’ai jamais eu l’occasion de m’entretenir avec lui. Le Directeur de l’Enseignement supérieur, dont dépend la Faculté, ne répond généralement pas aux lettres. Les mesures les plus importantes sont improvisées, et il m’est arrivé de les apprendre par leur publication au journal officiel sans que j’aie té consulté. C’est ainsi qu’à la mi-octobre 1960, on a décidé en quelques heures de créer une propédeutique et des certificats de licence marocaine de langue française, sans que les programmes aient été au préalable étudiés et que les incidences de ces initiatives aient été mesurées. J’ai appris ces décisions en prenant connaissance de textes polycopiés déposés sur le bureau de ma secrétaire. Il est impossible de faire un travail efficace avec une technique si contraire ä la bonne administration. S’il est un domaine en effet où l’improvisation a des conséquences redoutables pour l’avenir, c’est Enseignement. On ne semble pas s’en douter.

Sa Majesté m’a appelé à Rabat pour promouvoir la culture marocaine, et non pour être complice de sa ruine. Je me suis donc retiré, laissant à d’autres les responsabilités d’une politique universitaire qui me parait imprudente et vouée à l’échec. Je répète que le Maroc est totalement libre de choisir la politique culturelle qui lui semble la meilleure, mais c’est à des Marocains qu’il doit en confier l’application. C’est pour cela que j’ai sollicité du Ministre mon remplacement par un doyen marocain. Un autre point me parait grave quoique d’un autre ordre, c’est celui de la situation faite aux fonctionnaires français qui sont en place, telle que j’ai pu l’apprécier par ma propre expérience. Que le Maroc les remplace par des nationaux, cela est tout à fait normal, mais qu’il ne leur témoigne pas des égards auxquels ils ont droit, cela me parait difficile à admettre. Depuis trois ans, j’ai consacré la majeure partie de mon temps au Maroc sans autre rémunération que le remboursement partiel de mes frais. Je l’ai fait volontiers, mais que l’on m’ait placé à plusieurs reprises devant le fait accompli alors que j’avais la responsabilité de la marche de la Faculté, cela ne saurait être admis par un homme conscient de sa dignité. Faire toutes les besognes officielles, et être tenu à l’écart des décisions fondamentales, c’est pour un doyen une position morale qu’il lui est impossible de supporter. Quand par exemple, le Recteur organise un banquet en l’honneur de son collègue de l’Université de Paris, le Professeur Debré, et qu’il y invite mon adjoint M. Ben Bachir sans m’y convier moi même, bien qu’il sache ma présence à Rabat, il pratique une ségrégation regrettable qui m’oblige à me souvenir que le soir de la Celle Saint-Cloud, j’étais l’hôte de Sa Majesté au premier dîner en l’honneur du Maroc indépendant. Je puis mesurer par ce seul fait les changements qui se sont produits depuis cinq ans.

A la cérémonie émouvante qui a marqué mon départ, et à laquelle assistaient de nombreux marocains et français, j’ai été salué par un professeur, fonctionnaire du rectorat, et par le vice-doyen de la faculté. Le ministre n’était pas présent, et pas d’avantage le directeur de l’enseignement supérieur. Ce sont les Marocains qui ont éprouvé le plus de gène. Si j’ai reçu une lettre très aimable du recteur, le ministre n’a pas cru devoir me témoigner la reconnaissance du Maroc, soit en m’écrivant, soit en me recevant. Par contre, l’ambassadeur de France et le conseiller de la Mission culturelle dont je ne dépendais en aucune mesure et qui ont toujours strictement respecté l’autonomie de la Faculté, m’ont réservé à plusieurs reprises le meilleur accueil. Je me serais abstenu de signaler l’attitude à mon égard du Ministre de l’Education Nationale si elle n’avait entraîné des conséquences sur lesquelles je vous serais obligé de bien vouloir attirer l’attention de Sa Majesté. Depuis le 10 mai dernier (2), date à laquelle j’ai donné ma démission, j’ai écrit à plusieurs reprises au Ministre pour l’informer de la situation. II n’a pas jugé utile de m’accorder un entretien. Avant de retourner au Maroc, je l’ai informé que je serais à Rabat, pour un dernier séjour, à partir du 13 Octobre et que je me tiendrais à sa disposition. J’avais l’intention de le prier de solliciter pour moi une audience de sa Majesté. Fonctionnaire chérifien, je devais en tant que français donner l’exemple du respect de la voie hiérarchique qui s’impose à tous. M’adresser directement au Palais, sans passer par l’intermédiaire de mon ministre eut manqué aux règles les plus impératives de l’Administration. Mon Ministre ne me convoquait pas, j’ai été mis dans l’impossibilité à mon grand regret de présenter à Sa Majesté mes remerciements pour la confiance qu’elle m’a toujours témoignée.

Croyez mon ami à mes souvenirs les meilleurs.

Charles André Julien, professeur à la Sorbonne ».

samedi 18 août 2012

RAM...Seriously?

Chers Tous, 
Veuillez svp acheter vos billets à n'importe quelle compagnie aérienne autre que la RAM,
Merci :)

Si j'avais la possibilité d'adresser un message au peuple marocain, ça serait celui-là!

Quid de l'économie nationale? De l'industrie marocaine? De la sauvegarde des emplois? Que nenni!!!

Personnellement le boycott que j'opère contre la RAM a commencé très exactement le 2 septembre 2011, sur un vol régulier Rabat-Paris à 7h50 (qui ne décollera évidemment qu'à 8h30). A mon plus grand regret, j'ai eu le malheur d'expliquer à l'hôtesse chargée du check in que si ma valise pesait 25kg au lieu des 23kg autorisés  c'était parce que je m'installais définitivement en France pour mes études, sa réponse? Passez en caisse je vous en prie pour payer les 2 kg supplémentaires! 

Croyez le ou pas, j'étais on ne peut plus fière de notre chère compagnie marocaine, qui n'accorde aucun privilège ou passe-droit aux concitoyens marocains au nom d'un quelconque geste commerciale dans une période de forte crise financière. C'est un beau discours n'est-ce pas? Moi aussi j'aurais voulu y croire, mais à mon plus grand malheur je ne vis pas au Botswana ou en Zambie (qui soit dit en passant sont plus démocratiques que le Maroc, nldr: Economic Intelligence Unit) mais bel et bien dans: leplusbeaupaysdumonde.

J'étais encore en caisse à attendre l'impression de ma facture qu'une charmante fille d'un militaire enregistre ses 30kg sans contestation, et voilà qu'un petit bourge de la capitale vient avec son chauffeur pour enregistrer ses trois valises, et que ce dernier se dépêche de chuchoter au chef d'embarquement l'identité de l'ascendant de ce petit arrogant: Miracle! Le mot caisse est banni du discours de ce pitoyable employé. A ce moment-là j'étais content de quitter ce Maroc puisque je ne supporter plus ce sentiment de Hogra, puisqu'on est condamné à payer pour les privilèges des autres :@ Je me suis retourné alors vers mon père afin que lui aussi leur sorte son privilège gouvernemental (oui mon père est un défenseur du système), mais j'ai été admiratif lorsqu'il m'a répondu avec un léger sourire que son privilège coûtait bien plus que 500 DH, et que l'humilité d'un homme intègre n'a pas de prix, j'ai compris à ce moment là que le Maroc n'était pas aussi pourri que veulent bien le montrer certains.

Est-ce une raison suffisante pour que je vous invite à boycotter la RAM? Non! Je ne serai qu'un vulgaire égoïste et un petit rancunier revanchard si je le faisais, mais le problème est bien plus profond, pour ne pas vous ennuyer je ne me contenterai que de deux scandales, libre à vous de rechercher tous les autres:



Foutage de gueule à échelle nationale: comment le gouvernement cautionne des conneries?

L'affaire remonte à 2010, la RAM est en très grave déficit abyssal de 930 millions de DH (100 millions d'euro) et l'Etat lui vient en secours et injecte 1,6 milliards de DH pour la sauver (argent qui rappelons le, est celui du contribuable). Des mesures drastiques sont prises: cessions d'actif non stratégique, licenciement de 1560 salariés...et j'en passe. Mais voilà que la RAM va très rapidement oublier ses difficultés financières sous le charme d'un certain: Mounir Majidi, homme d'affaire redouté mais courtisé par les milieux d'affaires marocain, PDG de FC Holding: société qui détient le monopole des panneaux publicitaires urbains au Maroc, et qui en prime est: le secrétaire particulier du Roi du Maroc
Après une rencontre avec M. Walton, PDG de BaySys International, société d'aménagement de luxe pour avions privés, ce dernier explique à Majidi les difficultés que traverse sa compagnie après la crise financière et la mort d'un de leur plus gros clients: Omar Bango, M. Walton a alors besoin de deux choses: un Hangar (sa compagnie ne peut plus se permettre le luxe de louer les locaux de la NASA) et un partenaire financier. Qui selon vous est le candidat idéal? Vous l'aurez deviné: la RAM.

Mais en période d'austérité, la compagnie ne peut se permettre de s'éloigner de son cœur de métier et de financer une société privée (puisque la RAM est une entreprise publique). Seulement nous sommes au Maroc, et la RAM va tout de même financer ce projet, l'aval du gouvernement est alors indispensable, mais rien n'est trop demandé pour un homme d'affaires dont la fonction est: secrétaire royal!

Le premier ministre à l'époque (Abbas El fassi) et le ministre des finances (Salaheddine Mezouar) signeront un décret conjoint pour autoriser la RAM à détenir une participation à hauteur de 24% dans la société BaySys Morocco, qui a vu pour l'occasion son capital initial passer de 50 000 dh à 12 500 000 dh (multiplié par 250), l'apport de la RAM devrait être logiquement de 2,8 millions de DH ce qui correspond à 24%, mais il ne faut jamais mettre en doute la générosité du contribuable marocain, la RAM pousse le vice jusqu'à apporter un soutien financier à hauteur de 248 millions de DH !

Comment donner une douche froide aux responsables marocain?

Je vous laisse encore une fois le soin de chercher les détails de cette affaire car je ne tiens pas à vous dégoûter d'avantage de la réalité de notre Pays, mais sachez que l'affaire s'est soldé par un refus de BaySys International de venir investir au Maroc. Vous avez dit humilié? Driss Benhima (PDG de RAM) a juré ne jamais l'être et a publié un communiqué tout aussi pathétique que son argumentaire.






Votre attention SVP, ceci est une demande urgente: tous les passagers au départ de Rabat et Casablanca à destination de France sont priés d'acheter de la Vaseline en quantité abondante :)

La RAM est encore en crise financière? Alors mettez vos mains aux poches car c'est vous qui cette fois en plus de sauver indirectement la compagnie (l'Etat injectera encore une fois des fonds publics) vous allez payer trois fois plus cher vos billets d'avion! 

Depuis Février 2012, le Royaume du Maroc a rompu unilatéralement l'accord d'Open Sky qui le lie aux compagnies Low Cost pour préserver la sécurité financière de sa compagnie nationale, concurrence déloyale? Vous rigolez j'espère! La mascarade du Conseil de la Concurrence sera détaillée dans un prochain article.
Désormais les seules compagnies autorisées à exploiter le ciel Rbati sont: Royal Air Maroc et Air France. Quant au ciel casawi, les compagnies low cost ne sont autorisés que pour les destinations hors France et certaines lignes (Casablanca-Londres, Casablanca-Amsterdam...).

Le consommateur marocain est encore plus faible qu'un poisson rouge dans un bocal, il ne peut que subir cet arbitraire, mais heureusement certaines compagnies ont eu pitié de nous (il faut avouer aussi qu'elles ont eu principalement pitié de leurs pertes financières), et ont administrés une fessée digne des mamans dictateurs de l'ex RDA, permettez moi de vous présenter fièrement: RYAN AIR
  • Suppression de six routes vers le Maroc: à Nador (depuis Gérone et Madrid), Oujda (depuis Marseille et Charleroi), ainsi que le vol Fès-Londres Stansted et le Marrakech-Valence, 
  • Réduction des fréquences de quatre rotations hebdomadaires entre Madrid et Tanger, et de deux entre Charleroi et Fès ou entre Londres-Luton et Marrakech.
  • Suppression des vols de Londres-Luton vers Marrakech 
Les septiques me diront: et après? Bah c'est simple:  380 000 passagers en moins et 380 emplois locaux supprimés, une perte annuelle en dépenses touristiques évaluée à plus de 40 millions d’euros.

Au nom des marocains résidents en France je dis: Merci RYANAIR pour cet uppercut administré en pleine gueule au gouvernement marocain et en pleine crise économique. Que cela vous serve de leçon, à force de mépriser les plus petits, vous finissez par vous croire en totale oligarchie.


A bon entendeur:

Aux grands maux, les grands remèdes.

vendredi 17 août 2012

Définition de l'homme

Pour un macho la réponse est simple: il vous dira que c'est la perfection,
Un timide vous répondra: tout ce qu'il y a de plus sensible,
Et évidemment un lecteur lambda vous dira que c'est l'opposé d'une femme (oui on s'en doutait)

Moi je vous répondrai ceci:

Humm bon ça sera difficile de trouver une bonne introduction mais il faudra bien commencer quelque part...
Par le commencement? Dieu créa l'homme et se rendant compte de la catastrophe se rattrapa en créant la femme, l'homme a été un brouillon afin que la femme soit le modèle, l'homme est là pour servir le désir de la femme...

OK! Trêve de plaisanterie, un homme est par définition un lâche qui ne peut s'assumer que par ses conneries, lesquelles peuvent varier d'intensité et de fréquence en fonction du degré de beauté de la femme... 
Logiquement, une femme canon se retrouvera la quasi totalité du temps célibataire puisqu'elle ne supportera pas la connerie incessante de son homme (vous mettez en doute ma théorie? regardez par vous-même les taux de divorce des belles femmes, ah désolé, y en a pas! Par conséquent vous n'avez pas le droit de mettre en doute ma théorie). Parallèlement c'est toujours les couples moches qui finissent heureux avec plein de bambins tout aussi moches (Osez nier maintenant!).

C'est à ce moment qu'entre en jeu un facteur qui n'a pas toujours été facilement acquis par l'homme, mais bien souvent mis à profit par la femme: l'intelligence. S'il est suffisamment intelligent il saura doser sa connerie en fonction de celle de sa femme, sinon bah il court à sa perte! Notez aussi que lorsque la femme n'arrive plus à maîtriser ses émotions face à l'intelligence de son homme et lui démontre un amour inconditionnel, ce dernier l'interprétera comme une faiblesse et tentera de la domestiquer ou la jeter, par pure ingratitude et machiavélisme.

Un autre élément est tout aussi très caractérisant: l'ego! Ne jamais le sous-estimer... S'il est vrai qu'un homme peut tout faire pour séduire une femme, il n'en fera pas autant pour la reconquérir ;) L'ego entrera en jeu, et une alchimie se mettra en jeu afin de permettre à son sens de la connerie de s'épanouir pleinement afin de prendre une revanche tant attendu: il répondra froidement aux messages et autres sollicitations, voir parfois ne pas du tout retourner les appels et sms quand sa connerie est chronique, et cela vous agacera! J'en suis navré mais ceci est une autre et non moins finale qualité (certains y verront un défaut) de l'homme: la rancune.

Vous remarquerez que je n'ai cité ici que des défauts (ou presque), mais à quoi bon vous citer les qualités? Je vous rappel que ceci est un blog et non un site de rencontre, je vous laisse découvrir l'infinie créativité des hommes pour leur imaginer des qualités utopiques sur les réseaux sociaux et autres...

PS: Ceci n'est pas une énumération exhaustive de mes nombreux défauts, je tiens tout de même à me garder une certaine marge de manœuvre afin de pouvoir faire tomber certaines lectrices :)


La peur du ridicule obtient de nous les pires lâchetés.

André Gide

jeudi 16 août 2012

Mon masochisme

Au fond une relation n'est pas si compliquée que ça: un regard, une conversation, deux restaurants et un bar plus loin et  ce n'est qu'une question d'heures avant qu'ils ne s'affichent au grand public (ou sur facebook, personnellement je n'ai jamais voulu gâcher des coups éventuels c'est la raison pour laquelle je ne mets jamais mon statut amoureux). Voilà, la fin vous la connaissez, deux versions possibles:
- La classique: ...et eurent beaucoup d'enfants
- La commune: ils ne s'entendirent plus et se quittèrent en bons amis (ou presque)

Ce n'est qu'aujourd'hui que je me suis rendu compte que si je me lassais si rapidement dans une relation, c'est justement parce qu'à un moment j'arrivais à parvenir à mes fins, et que du moment qu'aucun autre challenge n'est à l'horizon que j'abandonne...! C'est lâche me direz-vous? Eh ben ce n'est pas trop tôt que vous le découvrez: les hommes sont des lâches, ceci est une vérité universelle :)

Et logiquement, ce n'est que lorsque la fille rechigne à vouloir tomber sous mon charme que je persévère le plus, même quand il n'y a plus d'espoirs...y en aura toujours encore! Mais attention, ce jeu ne se révélera attrayant que si le monsieur en question est un véritable gentleman et non pas un vulgaire amateur arrogant qui ne sait attirer l'attention des filles que par d'atroces gesticulations sonores qui donneraient de la nausée aux cochons, vous l'aurez compris: le fameux PSS PSS... Comme tout jeu, celui-là est particulièrement payant! Une bonne nouvelle pour les avares, vous ne le paierez pas de vos poches, mais de votre patience et surtout de votre ego! De la patience puisque la fille va bien vous faire tourner, et de l'ego car vous n'arriverez pas à l'embrasser dès le premier, ni le second, encore moins le troisième soir!

Certains abandonneront en milieu de route, et c'est là où je trouve tout mon plaisir: lutter encore et encore, jusqu'à en ressentir la douleur (sentimentale évidemment, je ne suis pas un véritable maso), mais heureusement pour moi, aucune de mes ex n'est Tyran.

Et pour la fin, je pourrai vous dire que si vous voulez avoir un avant-goût de ce plaisir: adonnez vous aux disputes amicales, il n'y a pas plus bon que de chercher la petite diablesse qui se cache en chacune des filles angéliques (bah oui, si c'est déjà des diablesses le jeu n'en vaudra pas la chandelle) et bien la faire remonter: le résultat est épanouissant, la fille vous fera la gueule, ne vous parlera certainement pas pendant plusieurs heures, mais une fois que vous l'aurez réconforté en lui faisant croire qu'elle est la plus pure des anges que vous ayez connu: goûtez alors au plaisir de la réconciliation! Vous m'en direz des nouvelles.



Le masochisme est une perversion absurde qui consiste à se faire du mal à soi-même, alors qu'il y a les autres pour cela.

Georges-Armand Masson